Tsubasa Oto Rpg

Forum RPG du pays d'Oto dans l'univers de Tsubasa Reservoir Chronicles.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Leakcim Kaminari

Aller en bas 
AuteurMessage
Leakcim Kaminari

avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 10/06/2010
Localisation : Là ... Mais non, pas là ! LÀ !

MessageSujet: Leakcim Kaminari   Ven 11 Juin - 0:48

Nom : Kaminari
Prénom : Leakcim
Âge : 21 ans (mais parait plus jeune)
Métier : Chasseur de trésors

Description physique :
Un mètre quatre-vingt cinq pour, quatre-vingt trois kilogramme, Leakcim donne cependant des impressions de gringalet. Ce qu'il est un petit peu bien qu'il a développé une assez bonne musculature des jambes, lui donnant une détente en longueur sans élan de six mètres vingt-trois et de vingt deux mètre douze avec un élan de cent mètre. En hauteur, il saute les un mètre vingt deux sans élan et arrive des fois à atteindre les trois mètres avec un élan conséquent. Mais bon, cessons de parler des ses aptitude et parlons de son physique en lui même. Il a les cheveux marrons clairs, les yeux marrons, porte une cape rouge et un vêtement vert. Il porte deux ceinture, une pour tenir son pantalon blanc et l'autre pour le fourreau de sa dague. Il attache également à cette dernière ceinture une petite poche pour son matériel de tous les jours, c'est à dire un peu de nourriture, de l'eau et, dans de rares occasions, du sake. Il a également un tatouage vert en forme de feuille sur l'épaule gauche. Sa cape possède un total de cinq attaches. L'une d'elle n'est cependant visible car elle est caché par son col retombant. Il est très rare que Leakcim attache les deux du bas, sauf en cas de forte pluie afin de ne mouiller que le bas de son pantalon. La ceinture permettant d'attacher son pantalon est jumelée à un léger tissu permettant de masquer les poche du pantalon, chose fort utile pour y cacher un objet rare mais de petite taille qu'il aurait acquis sur un monstre.

Description moral :
Jeune et arrogant, son caractère s'en retrouve fortement affecté. Cependant, il a trois grands principes fondamentaux. Le premier, ne jamais profiter de quelqu'un. Le deuxième, ne jamais insulter quelqu'un. Et enfin, le troisième, ne jamais dire jamais.
Son seul but, créer le jeu vidéo ultime. Pour ça, il est prêt à tout même à se rendre l'esclave de Yuuko. Bon, il trouvera toujours un moyen de faire en sorte que Yuuko ne puisse lui donner d'ordre autre que « Va me chercher tel objet. », faut dire, il est très doué quand il s'agit de parler affaire.
Il arrive très bien à comprendre les méandres de l'esprit humain et serait capable de vous faire dire un truc auquel même vous ne penseriez pas en temps normal.
Très respectueux des coutumes et des choses, il n'hésite cependant pas à violer une loi si cela est la seul méthode qu'il lui reste pour arriver à ses fin.
Et une dernière chose, il aime bien discuter avec les gens ... Mais n'aime pas être dérangé.


Histoire :
[Désolé, mon histoire sera tourné un peu comme un rp, je trouve ça plus pratique et plus agréable ^^]

« Voici donc la raison de ma venue. Je sais très bien que vous étiez déjà au courant mais, comme toutes demandes, je me devais de vous la faire oralement. »

Le jeune homme, enfin jeune, la vingtaine d’années déjà passée, se tenait là, devant Yuuko, celle qui est de tout temps appelée la sorcière des dimensions. Quel âge pouvait-elle bien avoir ? Peu importe, ce qui compte c’est qu’elle accepte.

« Ton idée me plait. Créer un jeu vidéo que personne ne pourrait surpasser ou simplement égaler. Mais, je ne vois pas très bien pourquoi tu as besoin de voyager au travers des dimensions pour ça.
- Vous me charriez très chère. C’est pourtant simple, si je crée un jeu vidéo, juste avec mes connaissance actuelle, n’importe qui, qui par chance aurait une vision d’un monde adjacent, pourrait créer un jeu meilleur que le mien. Ce que je veux, c’est le meilleur des jeux possibles. C’est pour cela qu’il faut que je créer un jeu en ayant visité le plus d’univers différents. Le but étant que personne ne puisse voir un univers meilleur que mon jeu.
- Ambitieux ! Voila la seul chose qui puisse te décrire. Et que comptes-tu m’offrir en échange ? Je te préviens, ce que tu demande peux te couter très cher.
- Un jeu complet retraçant l’histoire de chaque monde.
- … Tu sais parler affaires toi. Mais, ce simple coût ne sera pas suffisant. Car il te ferait également plaisir. Par conséquent, si dans un monde que tu travers, il existe un objet qui m’intéresse, tu devras faire tout ton possible pour me le trouver et me le faire parvenir. Oh ! Et si croise un dénommé Shaolan, accompagner d’un gars qui fait peur, d’une charmante demoiselle, d’un mage fuyard et d’un Mokona Modoki, il te sera demander de les aider sans te faire remarquer. Ils ont déjà payé énormément de choses, il serait dommage qu’ils aient à payer plus. Pour finir, même si tu réalise enfin ton jeu, tu devras rester à mon service en continuant de voyager entre les dimensions pour trouver des objets dont je pourrais avoir envi, ainsi que réaliser de nouveau jeu pour moi.
- Plus que de me couter cher, c’est surtout que tu es gourmande …
- Qu’as-tu dit ?!
- Marcher conclu ! Marcher conclut … »

Voila … Voila comment Leakcim s’était retrouvé à voyager de dimension en dimension.


Première Dimension : Pays de Sletrène

« Youhou ! Génial ce monde … Il y a des morts partout, des armes à gogo, des rivières de sang … J’ai comme l’impression que je vais bien m’y plaire … Ironiquement votre bien sur.
- Hep ! Vous là-bas ! Dans quel clan êtes-vous ? Êtes-vous de ceux qui honore Dieu ou de ce qui prônent la science ?
- Dieu est un être subjectif en qui croient les humains afin de se sentir protégés. La science est le fruit de personnes avares désirant s’enrichir sur la peur des autres. Des deux, qui trouvez vous le plus logique de rejoindre ? Pour moi, c’est clair : Aucun !
- Ce type semble dangereux. Vu ses propos, ce doit être un adepte de Dieu. On ferait mieux de l’éliminer sur le champ.
- Non, il dévalorise trop Dieu pour en être un adepte. Sa définition est plus sarcastique qu’adoratrice. Cependant, il est en effet dangereux. Je propose plutôt qu’on le fasse prisonnier. »

Le jeune homme, qui venait de débarquer dans un nouvel univers, qui ne connaissait rien à ce qui passait et qui en plus avait un peu trop de jugeote pour se rabaisser à choisir un « clan » juste par sécurité, se retrouva donc captif d’un groupe de militaire prônant le succès de la science et considérant la religion comme une absurdité qui devrait être inexistante scientifiquement parlant.
Après une bonne dizaine d’heures en captivité, Leakcim avait enfin réussi à faire accepter une mise en contacte avec son geôlier.


« Quelle genre d’arme utilisent vos ennemis ? Car si vous êtes en guerre avec eux, c’est qu’ils doivent avoir de bonnes armes pour vous tenir tête. Sinon, il ne serait que de simples adversaires. Alors ?
- Bah … On suppose qu’ils utilisent le genre d’arme que nous. En tout cas, lors des confrontations que nous avons eues, les dégâts subits étaient similaires à des dégâts d’arme à feu.
- Hum … Ça me semble assez illogique. S’ils sont des fanatiques de Dieu, il ne devrait se battre qu’avec des armes que Dieu leur aurait données. Hors, des armes à feu sont des armes créées de la main de l’homme pour montrer sa différence avec Dieu. Alors pourquoi des adeptes de Dieu montreraient leur différence.
- On s’est posé la même question. Mais les blessures étaient bel et bien dues à des armes à feu. »

C’était vraiment un bien étrange monde que celui où était tombé Leakcim. D’un coté, les gens n’arrivaient pas à accepter tout ce qui n’était pas scientifique, de l’autre, il n’arrivait pas à accepter que leur « pouvoir » était plus un talant qu’un don. Don de Dieu qui plus est.

« Et … Il ne vous est jamais venu à l’esprit d’essayer de les espionner ?
- »

Qui était donc ce fou ? C’est abruti, inconnu au bataillon, qui débarquait au beau milieu d’une guerre et qui en plus osait dire que ni la science, ni la croyance avait raison. Et en plus, il évoquait la folle idée que d’envoyer quelqu’un dans ce pays anarchique qu’est le pays dit de « Dieu ». Ce fou méritait vraiment la peine capitale. Cependant, un colonel de l'armée passant par là ne l'entendait pas tout à fait de la même oreille.

« Envoyer un espion dites-vous ? Bien ! Et si vous alliez comme un de nos espions ? Nous allons vous mettre un bracelet spécial. Si vous essayez de l’enlever, une violente toxine vous sera injecté dans le sang, provocant votre mort immédiate. De plus, ce bracelet lira sur vos nerfs les réactions de votre cerveau. Si on remarque, via votre système nerveux que vous êtes un traitre, il en sera de même. Êtes-vous toujours partant ?
- Donc si j’ai bien compris, il me suffit de vous ramener des informations bien sagement et de vous faire gagner la guerre pour avoir ma liberté ? Même celle de mon poignet ?
- Une liberté totale si les informations que vous nous apportez sont satisfaisantes.
- Ça marche. »

Et voila comment notre cher chercheur en jeux vidéo se retrouva mêlé à cette histoire. Et surtout comment il se retrouva avec un bracelet empli de produit chimique prêt à laisser s’écouler le produit dans les veines à tout moment.
Une semaine de marche lui fut nécessaire pour rejoindre le pays dit de Dieu. Une semaine devait lui rester avant de rejoindre le premier point de civilisation. Une fois son long et périlleux voyage achevé, enfin périlleux, ce n’est pas un caillou ou deux rencontrés qui allaient vraiment le mettre en danger. Donc, une fois arrivé à destination, il fut tout de suite très bien accueilli.


« Que Dieu vous bénisse voyageur. Quelle nouvelle pouvez-vous apporter à notre village quand l’état des terres que vous avez croisé ? La bénédiction touche-t-elle encore nos pâturages, ou Dieu a-t-il décidé de fuir la folie des hérétiques de l’autre pays ?
- Heu … Ça dépend, comment est sensé se manifesté la bénédiction de Dieu sur vos pâturages ? Non mais, c’est parce que je suis pas d’ici moi. J’ai été transporté là par Yuuko.
- Tu as croisé la route de la grande sorcière Yuuko ? Alors tu dois surement avoir été maudit en même temps. Alors si par hasard la bénédiction de Dieu était encore sur nos terre, tu n’as pas du la voir. On va donc devoir envoyer quelqu’un se risquer sur les routes pour nous en tenir informés. »
* Et bien bordel … Je crois que ça va pas être génial au beau milieu de ces purs fanatiques. *

Et voila comment commencèrent les ennuis de notre fort aimé programmateur.

Deux mois, c’était le temps qu’il était resté ici. Aucune fois, à aucun moment, il n’avait vu d’arme. Tout juste des outils pour travailler la terre. Et encore, seulement dans les limites de la « bénédiction » de Dieu. Mais, un détaille le gêna. Un détail très intriguant. Les hommes ne mettaient qu’une journée pour labourer un champ que les machines mettraient trois jours à labourer dans le pays de la science.


« Dites, qu’est-ce qui vous permet d’aller aussi vite ?
- Ignorant ! Il s’agit là de la bénédiction de Dieu !
- Oh ! Excusez-moi ! Je ne suis qu’un pauvre humain qui a échappé de justesse à la grande sorcière Yuuko !
- Vous avez échappé à Yuuko ? Alors vous deviez être fortement protégé par Dieu lors de votre rencontre avec elle. Mais, elle a dû vous maudire, vous empêchant donc de voir la bénédiction.
- Mais … Comment se manifeste cette bénédiction ? Je ne suis même pas de chez vous. C’est Yuuko qui m’a envoyé ici. »

Mais bon sang. Qui était-il ? Il n’est pas d’ici, à croisé la route de Yuuko et en est sorti vivant, n’a jamais vu la bénédiction de Dieu. Bon, déjà, il savait que Yuuko existait donc, ce n’est pas un scientifique de l’autre pays mais, il ne connait pas la bénédiction de Dieu.

« Jeune homme, je pense bien qu’il serait bon de vous emmener chez une prêtresse de la Lune. Nous n’aimons pas faire appel à ces sorcières mais, elle n’agisse que selon la volonté de Dieu. Elles pourront fort probablement vous aider. Voire même, vous retirer la malédiction de la sorcière. »

Ainsi, Leakcim se fit emmener devant une très jolie jeune fille, bon, un peu excentrique, avec de folles manies comme celle de toujours tout vouloir habiller selon des tenues qu’elle a elle-même créées … Enfin bon, une demoiselle qui sait se montrer fort gentille et agréable avec autrui.

« Soyez le bien venu chez moi. Que puis-je faire pour vous être utile ?
- Cet homme à croisé la route de Yuuko. Nous aimerions que vous le libériez de la malédiction que cette dernière lui a jetée.
- Oh ! Je vois. Je vous demanderais donc de sortir le temps que j’agisse. Il n’est pas prudent pour vous de rester. Yuuko est une très grande sorcière, si j’échoue, les personnes qui ne sont pas familiarisés avec le monde des arts occultes risquent de se retrouver touchées par la malédiction.
- Bien. Merci de nous avoir avertis des dangers. »

Les hommes de croyances sortirent. Ne restaient dans la demeure que Leakcim et la prêtresse de la Lune. Cette dernière activa un sort, à en juger de l’endroit ou le cercle du sort s’activa, elle devait avoir condamné la porte et bloqué tous sons pouvant en sortir.

« Bien. Maintenant, on va voir ce qu’on peu faire pour toi. Yuuko ? Vous m’entendez ?
- Oui … Mais, arrête de crier, j’ai mal à la tête. »

Le miroir de main, posé sur la table, se mit plus ou moins à briller. Apparu alors le reflet d'une Yuuko bien bourrée dans ce dernier. Une petite discussion eut alors lieu. Et le tout se termina par une phrase très bien placée de Yuuko :

« Bon, je t’accorde la possibilité de voir cette bénédiction. Mais, en échange, tu devras me trouver le duo de dagues sacrée de cette dimension. Tu auras le droit de garder l’une d’entre elle. Tu devras m’envoyer l’autre. Au début, je ne voulais pas te demander ça car, il est dangereux de chercher ces dagues, ou même de garder l’une d’entre elle. Mais, le prix que tu devrais payer pour pouvoir rester vivant dans ce monde malgré ta situation se devra d’être celui-ci. Es-tu d’accord ? Sachant que sinon, tu ne pourras jamais quitter ce monde, du moins, vivant.
- En gros, je n’ai pas le choix. Très bien, je vais vous chercher ces dagues. Mais dites-moi, des deux, laquelle voudrez vous garder ? Que je sache laquelle j’aurais le droit d’abîmer si je me retrouve en difficulté.
- Considère que je veux garder les deux tant que tu ne m’en aura pas passé au moins une. »

Et la discussion s’arrêta là. Bon, Leakcim pouvait maintenant voir ce en quoi consistait cette « bénédiction ». Et il aurait finalement préféré ne pas savoir. L‘église, quel que soit l’univers, était pourrie jusqu’à la moelle. Elle en était allée jusqu’à empêcher les morts de quitter ce monde afin d’en utiliser la force pour la retransmettre aux vivants. Et c’était aussi ces morts qui combattaient pendant que les gens faisaient leur prière d’appel à la bénédiction divine. Et les gens eux, n’y voyait en fait qu’un amas de lumière. On comprenait mieux maintenant pourquoi les prêtresses de la Lune étaient vues comme des sorcières. Elles qui bien au contraire avait tendance à purifier ces pauvres âmes enchainées.

« Bon, et où vais-je pouvoir trouver ces dagues moi ?
- Là, je ne peux plus vous aider. Essayez de voir avec les citoyens de ce pays. Mais éviter de leur dire que vous chercher ces dagues pour Yuuko et vous.
- Ne vous en faites pas, je sais comment parler au gens en leur faisant dire ce qu’il ne dirait normalement pas. »

Leakcim sortit de la demeure. L’homme qui l’accompagnait lui demanda alors s’il se sentait libéré de la malédiction de la sorcière, Leakcim répondit qu’il se sentait enfin protégé par la bénédiction divine. Et pour remercier Dieu de cette bénédiction, il avait décidé de faire un pèlerinage afin de prier devant tous les objets sacrés. Fier d’entendre de tel propos, l’homme annonça à Leakcim la liste des lieux sacrés et notamment, le temple des dagues jumelles de la vie et de la mort.

Les pèlerins arrivaient en grand nombre. Par mesure de sécurité, tous entraient par groupe de dix, avançaient de dix mètre, se prosternaient à l’unisson dix fois et ressortaient. La cérémonie durait dix minutes. Il fallait faire, pour prouver qu’on avait honoré les dagues, faire le rite de la prière dix fois. Parmi le groupe de pèlerin de la journée, qui aurait cru qu’un homme non croyant, qui pourtant se moquait de la science, se trouvait là, à planifier un vol des plus monumentaux. Il finissait son dixième rite de la prière. À chaque fois, il était entré à une place différente du groupe. D’un, car la cérémonie le voulait, de deux, car c’était pour pouvoir étudier en détail les positions des gardes, des murs, des dagues ! Au passage, bordel ce qu’il allait pouvoir faire comme aventure dans le jeu relatant de ce monde … Yuuko allait être comblé … Enfin, s’il en ressortait vivant. Il avait aussi étudié la hauteur des plafonds, l’extérieur du temple, oui, avant de pouvoir commencer le rite des prières, il faut faire dix fois le tour du temple en forme de décagone en priant dix fois à chacun des angles. Ils veulent éviter les problèmes cependant, il semblerait qu’ils les favorisent. Un détail dérangea néanmoins Leakcim. Les hommes qui étaient avec lui semblèrent un peu plus … Comment dire … Pieux. Et, comme Leakcim ne semblait pas l’être … De suite, un garde vint le trouver.


« Excusez-moi, nous aimerions savoir si vous avez bien fait vos dix prière devant chacun des dix angles du temple. Car certain rapporte que vous n’auriez pas été suffisamment attentif aux mots de Dieu pendant cette cérémonie.
- Je n’ai hélas pas pu entendre tout les mots de Dieu, en effet. Mais, ce n’est que depuis récemment que je peux recevoir la bénédiction de Dieu. Il y a quelques jours encore, j’étais sous la malédiction de la sorcière Yuuko. Je fais actuellement un pèlerinage devant les objets sacrés pour achevé ma libération tout en remerciant Dieu de m’avoir permis de retrouver la bonne voie.
- Alors vous avez repris le bon chemin. Permettez-nous de nous excuser pour avoir douté de votre croyance.
- Dieu vous en a surement déjà excusé. »

Mais bordel ! C’est trop simple de mentir au gens ici. Il suffit de leur dire exactement ce qu’ils ont envi d’entendre … Et comme ils ne veulent entendre que les paroles de Dieu …
La nuit était venue. Le silence régnait en maitre. Le temple était maintenant fermé aux visiteurs. Mais, seulement aux visiteurs. Les gardes pouvaient encore y circuler librement … Bon, eux ils étaient un peu obligés, après tout, c’est leur boulot de faire des rondes. Sinon, il y avait aussi les prêtres de Dieu qui pouvaient y circuler librement … On pouvait supposer que c’était pour leur travail … Et enfin, osait y circuler, un voleur. Un pauvre et innocent voleur qui avait pendant une journée entière analysé chacun des coins de ce temple. Il savait où se trouvait chacun des piège, où passait chacun des gardes pendant leurs tours de ronde, où se trouvait le moindre recoin permettant de se cacher en cas d’affluence de soldats … Et plusieurs autres détails qu’il est assez inutile de cité vu que presque tous ont déjà été signalés. Esquivant chacun des pièges qu’il y avait sur sa route, le jeune voleur arriva enfin devant son but, les fameuses dagues jumelles sacrées de la vie et de la mort. Un coup à droite, un coup à gauche … Une petit tour sur la circonférence du piédestal ou se trouvaient les dagues … Et enfin, en prenant bien soin de tendre au maximum les dagues, Leakcim toucha juste une d’entre elle. Aussitôt, il fit un bond en arrière pour éviter de se retrouver entre les barreaux de la cage qui tombait.


« Et bien sieur … En voila une surprise, vous avez réussi à déjouer tout les pièges qui étaient tendus entre l’entrée et le piédestal. Même cette cage.
- Bah … la cage était un coup beaucoup troc classique donc bon …
- Silence insolant ! Nous avons bien fait de vous mettre sous surveillance dès l’instant où nous avons appris que vous étiez un ancien acolyte de la sorcière des dimensions Yuuko.
- Faux ! Je n’ai jamais été un acolyte de Yuuko ! Je lui ai juste demandé l’autorisation de voyager entre les dimensions.
- Soldat … Cet homme est très dangereux. Tuez-le. »

Les soldats s’exécutèrent. Ils chargèrent très rapidement, mais Leakcim avait déjà anticipé le mouvement. Voyant le jeune homme tirer sur une petite ficelle, il fut possible au « prêtre » de comprendre pourquoi le jeune homme avait fait le tour du piédestal. La ficelle, en se resserrant, entraina les deux dagues. Aussitôt, Leakcim s’en saisi et utilisa l’une d’elle pour trancher la gorge d’un soldat. Le coup fut rapide et précis. Seul un râle se fit entendre pendant que le soldat s’écroulait. Les autres soldats commencèrent donc à se méfier. Ils avaient en face d’eux un jeune homme capable de réagir au quart de tour, maniant relativement bien la dague et ayant une certaine envie de survivre.

« Retirez-lui les dagues ! Avec elles, il est immortel !
- … ! Yahou ! Mais bordel ! Faut pas dire ça devant l’ennemi ! Génial donc. Allez, venez essayer de m’éliminer.
- Quoi ! Tu voles un truc et tu ne sais même pas ce que ça fait !
- Bah … Pour pouvoir voyager entre les dimensions, Yuuko m’a fait payer un tribut assez élevé. Je dois lui apporter certains objets qu’elle demande. Là en occurrence, elle m’a demandé une des deux dagues. Et m’a autorisé à garder l’autre. Bon, je suppose que si on a qu’une dague sur les deux on est plus immortel mais, c’est pas grave. Je les trouve jolie ces dagues moi.
- Mais bordel ! Enlevez-lui les dagues et tuez-le ! »

Le combat fut assez long. Leakcim s’était donné un but, un seul ne pas lâcher les dagues quoi qu’il arrive. Au final, ne supportant plus cet abruti de prêtre gueulant ses ordres à tout-va, il lui planta une des dagues dans la tête. Ce dernier s’écroula et seul le souffle du vent sur les dagues, les gorges et autres membres tranchés et les armes, des bâtons taillés comme des lances, des soldats tapant n’importe où, n’importe comment se firent entendre. Du moins, dans le temple. Réussissant à s’extirper du temple, se fut un peuple remonté que le jeune homme trouva face à lui. Mais, une petite lumière se dessinant à l’ouest … Enfin, de là où le soleil s’était couché, oui, selon les mondes, le soleil ne se couche pas forcément à l’ouest. Donc une petite lueur qui se trouvait là où elle ne devait pas l’être signala au gentil voleur que tout espoir n’était pas perdu. Resserrant son emprise sur les dagues, il traversa la foule en tuant tous ceux qui osaient se dresser sur son chemin. Finalement, il avait réussi à traverser le peuple et était assez éloigner de la zone. En continuant à avancé, il tomba sur un village, incendié, détruit. En observant en détail la zone, il comprit que cette lumière, qu’il avait prise pour une lueur d’espoir, n’était en fait que l’éclat d’une bombe.

« Bon, vais devoir continuer à marcher moi. »

Quatre semaines, c’est le temps qui lui fallut pour rejoindre la frontière. Une semaine après, il pu enfin faire son rapport.

« Les dits prêtres du pays dit de Dieu sont en fait des chefs de sectes. Ils pratiquent l’hypnose sur leurs sujets afin de leur faire croire que Dieu existe et que ce dernier leur donne de la force. Bien qu’ils veuillent faire croire que seul ce que Dieu crée à le mérite d’exister, ils vénèrent des objets façonnés par l’homme comme ces dagues. Je me suis permis de les gardés, elles m’ont sauvé la vie là-bas. En résumé, ils doivent posséder des armes à feu, qu’ils disent alors des armes divines façonnées par Dieu. J’ai pu en dresser une liste que voici. Il est possible que se soient des prêtres qui aient utilisés ces armes contre vous. Enfin, il vous suffirait d’éliminer les prêtres et les lieux de culte pour pouvoir empocher la victoire. J’ai également leur position. Je pense avoir accompli ma part du contrat. Pourriez-vous maintenant accomplir la votre ? »

Leakcim avait tendu différentes feuilles sur lesquelles se trouvait les informations tant convoité par l’armée scientifique. Cependant, il les avait tendus avec sa main possédant le bracelet. Il lâcha les feuilles des que le sergent en charge du dossier les attrapa mais, il garda le bras tendu. Le colonel, à coté du sergent, sortit une petite télécommande et appuya sur un bouton. Le bracelet tomba.

« Sergent, vous pouvez nous laisser. Notre armée vous remercie jeune homme. Mais également cette dame. Vous devez lui remettre quelque chose également, me trompe-je ?
- Tiens ! Salut Yuuko ! Alors comme ça une sorcière bosse aussi avec des scientifiques, des gars qui sont sensé ne croire en rien de ce qui ne peut être prouvé par des études scientifiques ?
- La magie est en grande partie de l’alchimie. Et cela est reconnu par la science. Sinon, je voudrais la dague de mort.
- Tiens, la voila. Oh ! Et prochaine fois qu’il y a un risque de merde, prévient ceux que tu peux prévenir avant de faire subir mille tortures à tes émissaires. Au passage, pour le jeu, tu attendras un jour ou deux que je me repose avant que je ne commence à le réaliser. Ensuite, ça devrait me prendre une semaine. Je passerais par la pour te le passer.
- Tu peux aussi me l’apporter directement, le pouvoir que je t’ai octroyé te permet de choisir ta destination si tu te rends dans un lieu déjà visité. Et sinon, prévenir des dangers retire toute la partie excitante des voyages entre les dimensions.
- Espèce de perverse … »

Sur ce, l’écran où était apparu Yuuko disparu. Seul se trouvait maintenant, Leakcim et le colonel. Le colonel proposa le repos au jeune homme celui-ci accepta sans hésitation. Une semaine après, le jeune informaticien était chez Yuuko, il présentait son jeu et partait pour une autre dimension.


Septième dimension : République de Hanshin.

Il fait nuit non, jour … Ah ! Je sais pas ! Il se passe quoi ? Je dors ou je suis réveillé ? Et en plus, j’ai la certitude d’avoir vu un truc, enfin, une boule de foudre essayer de me dévorer mais bordel je suis où à la fin !

Le jeune homme bougeait dans tous les sens, il semblait être dérangé dans son sommeil. Soudain, il se redressa. Il venait enfin de s’éveiller. Il jeta un œil autour de lui … Il était dans un futon, dans ne sorte de temple shintoïste. Le plancher était traditionnelle des pays asiatiques. Les portes étaient des portes coulissantes, comme il est coutume au Japon. Le jeune homme se gratta un peu la tête … Tiens, il avait une bosse. Comment s’était-il fait ça ?

« Enfin, vous êtes réveillé. C’était assez fou de votre part de sauter d’en haut du palais royal. Heureusement qu’il y avait un arbre pour amortir votre chute.
- Ouais enfin … Plutôt un bon Kudan pour vous sortir de la mauvaise passe …
- Kudan ? C’est quoi se truc ? Et comment ça je me suis jeté ? Ah ! Bordel, mais comment j’ai débarqué ici moi ?
- … »

Les deux personnes présentes dans la pièce, un jeune homme semblant en fin d’étude et une femme prêtre miko, se regardèrent avec un air de "Mais comment il a débarqué ici ce fou ?" C’est alors qu’un vieux prêtre fit son entrée.

« Désolé d’avoir écouté votre conversation sans me présenté mais, vous discutiez déjà quand je suis arrivé. Je suis le prêtre de la lune attitré à ce temple. Je suppose que si tu es arrivé ici sans savoir comment, c’est que tu as rencontré Yuuko …
- Euh … Oui, il y a sept dimensions et je continue à la croiser de temps à autres …
- Alors écoutes moi bien car, l’histoire de ce pays n’est pas évidente à cerner … »

Le vieil homme fit une explication complète du monde où Leakcim était tombé. À tel point que :

« Et sinon, où puis-je trouver une bibliothèque afin d’y trouver des bouquins d’histoire ?
- … T’as vraiment pas de cœur avec un pauvre vieillard comme lui …
- Bah … Pas de ma faute s’il arrive pas à suffisamment bien expliquer l’histoire d’un pays.
- C’est vrai que j’y arriverai quand même mille fois mieux que lui alors que je ne suis que étudiant en histoire …
-
- Aïe ! Mais me frappe pas comme ça inutilement !
- Le simple fait que tu dises aussi des bêtises offre une excuse pour te frapper.
- Méchante … Mais tu reste mon cœur d’amour ! »

Deuxième échec critique en moins de deux secondes … Un vrai professionnel aurait-on envi de dire. Leakcim se releva. Il avait vraiment vachement mal au crane quand même … Alors qu’il se frottait sa bosse, une question lui vient à l’esprit.

« Vous avez dit que ce qui m’avait sauvé était un bon Kudan … Mais, le Kudan est d’ici non ? Alors pourquoi en aurais-je eu un ?
- Toutes personnes présentent dans ce monde en ont un. Je pense qu’en fait, c’est un peu comme une matérialisation de notre cœur. Il est donc naturel que, même si tu ne viens pas de notre monde, tu puisses en posséder un.
- Et … Il ressemblait à quoi ?
- Je ne sais pas, j’ai pas vraiment eu le temps de voir. Je sais juste que deux éclairs sont apparus à la suite et après, je t’ai entendu tomber dans l’arbre.
- … Deux éclairs à la suite … Donc mon Kudan serait un être de foudre capable de déplacer mon mouvement … Me téléporter en gros … En voila une chose forte utile …
- Bah … Cela dépend aussi de la façon dont on l’utilise … Et d’où aussi. »

Ça, il s’en doutait. C’était même d’une évidence. Mais lui, vu ce qu’il avait à faire, ça lui serait très utile. Voire même, plus qu’utile. Et surtout, il avait maintenant une explication à son « rêve ». Il devait en fait s’agir du Kudan. Il avait du être conscient pendant un bref instant à son arrivé, se voir tomber et voir le Kudan agir pour le sauver. En voyant pour la première fois le Kudan, Leakcim a du se dire qu’il s’agissait d’un monstre l’attaquant. Il a du, par le fait de la chute et de la peur, tomber inconscient et finir sa chute sans s’en rendre compte. Donc, il savait que son Kudan se montrait en cas de problème. Mais, ce n’était pas une raison de se mettre lui-même dans une situation à problème. Le mieux, serait de faire sortir lui-même son Kudan. Ça serait fort pratique ainsi.

« Dites-moi, les Kudan se manifestent de leur propre volonté ou il faut que nous leur demandions de se montrer ? Aussi, dans quels conditions se montrent-t-ils ?
- Généralement, on peut les utiliser quand on en a envi. Maintenant, chez certaines personnes, le Kudan ne se manifeste pour la première fois que dans des conditions particulières.
- Donc il nous suffirait de lui demander de se montrer pour qu’il le fasse ?
- Oui, c’est cela. Pourquoi donc ? »

En guise de réponse, Leakcim ne fit que fermer les yeux. Il se concentra deux secondes, et il fit apparaitre son Kudan. Il ressemblait à une grosse boule de foudre. À l’intérieur de la boule, semblait se présenter un portique à quatre pieds.
À peine le Kudan matérialisé, ce dernier fila un gros coup de boule (passez-moi l’expression) à Leakcim.


« Alors comme ça tu m’a pris pour un monstre ! Écoute-moi bien petite chose, je suis le grand, le célèbre, l’irremplaçable ! Kudan de merde de niveau trois car de toutes façons je n’ai d’autre utilité que taper la discute et faire se déplacer les gens … Bon, d’un autre coté, je suis le seul à parler. Faut dire que tu y est pas allé mollo dans ma création.
- … Dans ta … Création ?
- Bordel ! Vous êtes de ce pays et vous ne savez même pas que le Kudan n’est autre à l’origine qu’une création du à la volonté de son possesseur ? Bon, certes, avec le temps, certain d’entre nous se sont retrouvé à rester et à changer de maitre, voire se réincarner des centaines de fois. Mais oui, à l’origine, nous sommes tous la création d’un être humain. Et ce jeune homme, enfin jeune, il parait dix-huit ans mais, il en a déjà vingt-et-un le gaillard ! Donc ce jeune homme, m’a créé … Et le pire ! C’est qu’il se permet de me prendre pour un monstre après !
- Bah … Désolé mais, je t’ai fort probablement tiré d’une créature d’un jeu vidéos auquel j’ai du jouer donc … Lequel d’ailleurs ? J’arrive pas à voir … Probablement car là, tu es bien plus réaliste que dans le jeu d’où je t’ai tiré.
- Tales of … Tu m’a sortit de l’univers de Tales of. Tales of Symphonia plus précisément pour l’apparence.
- Ouais ! C’est ça ! Merci, m’en souvenait plus. Mais comment j’ai pu oublier un jeu aussi culte pourtant ?!
- Probablement car tu veux faire six cent milliard de fois mieux …
- Ouais, probablement. »

Bon, au cas où vous n’auriez pas compris ce qui se passait, comme nos très chers trois représentants de la république de Hashin, les Kudan seraient en fait des créatures sorties de l’imaginaire des hommes, et qui auraient par la suite développé des habilités dépassant tout entendement. Leakcim, tout inventeur et débordant d’imagination qu’il est, en a créé un ressemblant trait pour trait à une créature de jeu vidéo. Mais, comme il ne voulait pas se limité à simplement un machin bizarre, il le dota en plus de la parole.

« Enfin bon … Limite, c’est dommage que tu ne soit pas exactement comme dans le jeu.
- Hum ?
- Imagine l’effet que ça aurait : I call of the Hammer of the Godly Thunder ! I command you, Come VOLT !
- Bof … Franchement, laisse tomber. Ça ne vaut vraiment pas le coup.
- Roh ! Mais soit un peu plus enthousiaste à la fin ! Tu peux t’exprimer librement, c’est pas pour foutre ça en l’air et faire chier ton monde !
- T’en connais une qui pourtant est comme ça.
- … Ne me parle pas de cette vieille sorcière. À chaque fois qu’elle en a la possibilité, elle vient me taper sur les nerfs.
- J’ai entendu … »

Qui, quoi, quand, comment, où ça ? Soudain, comme par enchantement, bien que cela ne semble pas enchanter notre cher programmateur, le Kudan de foudre s’ouvra laissant paraitre cette chère Yuuko.

« Tu as fait une belle réussite ici dis-moi … Et sinon, tu compte l’utiliser comment ? Au passage, j’aimerais que tu me rapporte les écrits de la première guerre de Kudan s’il te plait. J’aimerais faire revivre trois d’entre eux.
- Comment ça revivre ? Les Kudan peuvent mourir ?
- Pas dans le même sens que les humains mais, oui. Cependant, contrairement aux humains, il est possible de ressusciter un Kudan. Il suffit juste de lui trouver quelqu’un apte à le porter.
- Bon, donc les récits de la guerre de Kudan … Ok. J’espère juste que ça ne me fera pas passer pour un criminel.
- De la première guerre attention ! Je ne veux pas des autres, ce que je cherche n’y est plus.
- Les récits de la première guerre ? Mais, ils ont disparus dans l’incendie qui a ravagé le muséum d’histoire de la ville de Fadéa.
- Croyez-vous vraiment que des récits aussi importants ont été réalisés en un seul exemplaire ? Non, il y a eu au total trois exemplaires de ces récits. Ce qui signifie qu’il y en a encore deux de dissimulés quelque part dans ce monde. Le premier qui les trouve en devient le propriétaire. Aller ! Au boulot mon cher chercheur ! »

Sur cette dernière phrase, accompagnée d’un certain rire, Yuuko disparut. Le Kudan de foudre repris sa véritable forme. Plusieurs regards silencieux parcoururent la salle. Au final, le calme fut brisé par Leakcim.

« Plus jamais, je dis bien plus jamais, tu n’établies de contacte comme ça avec Yuuko. C’est bien clair ?
- T’en fais pas, même si c’est la première fois que je l’entends, elle m’a de suite gonflé. Je sens que les communications ne seront établie que pour envoyer un objet, en réceptionné un, ou que si c’est Yuuko qui le demande et encore, il y aura eu préparation avant.
- Au moins, nous sommes d’accord. »

Et sur cette légère frayeur, commencèrent les recherches sur les anciennes localisations des récits de la première guerre de Kudan.

Trois jours étaient passés. Trois jour à fouiller de font en comble les bibliothèques nationales, les châteaux territoriaux … Et au final, rien. Rien d’autre que : « Les derniers récits restant de la première guerre de Kudan étaient autrefois entreposé dans le muséum d’histoire de la ville de Fadéa. Cependant, avec le récent incendie, il n’en reste plus que des cendres. ». En gros, une belle merde … Et pas moyen d’interroger les Kudan, ils ne se souviennent plus de cette époque. Même les rares survivants héréditaires …


« Bon … J’aime pas ça mais, c’est la seul chance qui nous reste.
- De quoi veux-tu parler ?
- Si on veut trouver ce qu’il reste des récits antiques, il faut chercher dans ce qui l’est également. Autrement dit, il va falloir jouer les pilleurs de tombe.
- … Hors de question !
- Je me disais bien … Bon, alors je vous dis au revoir, c’est mon prix pour pouvoir voyager entre les dimensions. »

Sur ces quelques mots, Leakcim laissa derrière lui les trois personnes qui l’avaient recueilli. Il se rendait dans les tombes des anciens rois, ceux dont les règnes correspondaient à l’époque de la première guerre de Kudan.

Au fond d’une crypte, un bruit sourd retentit. Suivit de très près par une gueulante et quelque engueulade.


« Non mais quelle idée aussi d’appuyer bêtement sur cette pierre qui dépassait !
- Oh ! Pardon ! Mais monsieur a eu l’excellente idée aussi que de me téléporter juste sur un rebord de gouffre aussi ! Pas étonnant que j’ai appuyé sur cette pierre, c’était la seule qui puisse me sauver !
- Et toi le plafond la f..! Merde ! »

Un simple éclair, c’est la seul chose qu’il y eu d’observable à cet endroit au moment ou le plafond c’est effondré. Vive les pièges j’ai envi de dire. Quoi que … Le plafond ce n’était pas un piège. C’était le résultat d’une série de pièges dans un bâtiment très ancien. Cent mètres plus loin, se trouvait un jeune homme, bon la vingtaine passé, avec son Kudan.

« Et ben … heureusement qu’on réagit tous deux au quart de tour …
- Tu me retires les mots de la bouche … Enfin, de la pensée, vu que tu m’as conçu sans bouche.
- Ha ! Ha ! Ha ! Crétin !
- Boh … Pour une fois que je suis comique.
- Mouai … Pas faux. Bon, on fait quoi maintenant ? On essaye d’avancer tant bien que mal ou on ressort ?
- Bah, c’est toi qui vois. Mais selon moi, une simple crypte avec autant de pièges, ça cache quelque chose.
- Dis, tu aimerais rester avec moi ? »

La question semblait complètement hors sujet, mais le Kudan en avait parfaitement compris la raison. En effet, le Kudan était tout spécialement propre à cette dimension. Il n’était pas supposé pouvoir en sortir. Cependant, les deux étaient maintenant devenus relativement proche. Et Leakcim, l’humain, avait développé des réflexes très particuliers qui n’étaient possible qu’avec le Kudan … Qui a été appelé Volt au passage, référence à son origine …

« Donc tu comptes chercher plus que ce que tu ne devrais afin de pouvoir demander à Yuuko une exception ?
- Si c’est possible oui. Depuis le temps que j’envoie des choses à Yuuko, j’ai appris la valeur des souhaits. De cette façon, je sais à combien je dois t’échanger. Et à la vue des pièges ici présents, je dois pouvoir trouver ce qu’il faut.
- Donc on continue. On prend quelle direction ?
- Bah … Trois chemin s’offre à nous. Tout droit, à gauche et à droite.
- Pas en arrière ?
- Il parait que les aventuriers ne vont jamais tout droit … On est des aventuriers ou pas ?
- Non, on est des voleurs …
- Bon, je choisi pour tout le monde alors, on va à droite.
- Je suis pas d’accord, t’as choisi la direction de l’elfe ! J’irais pas à droite !
- Met le mp3 en pause tu veux ?
- D’accord, on va à droite. »

On n’entendit plus le Kudan pendant une bonne heure. Très pratique le fait de pouvoir choisir quand le faire apparaitre ou pas. Arriver à un moment, un corridor ouvrant sur plusieurs salles s’offrait à nos deux pilleurs. Toutes étaient plus ou moins normales, sauf une. La disposition des murs du sol et du plafond laissait présager qu’il valait mieux éviter de s’y aventurer. Et pourtant, Leakcim le voulait. Au centre de la pièce, une sorte de tube. Un objet pareil devait forcement avoir une très grande valeur.

« Tu pense pouvoir y arriver ?
- Eh ! Je ne suis pas ton Kudan pour rien.
- Bon alors, c’est parti ! »

Leakcim fit un bon en avant. Comme s’il faisait le saut de l’ange. En un éclair, il se retrouva en chute libre au dessus du piédestal portant la sorte de tube. La main tendu, il attrapa l’objet. Les murs se mirent à vibrer. Des milliers de lances en sortirent, toutes partant à très grande vitesse vers le mur opposé. N’importe qui, ou n’importe quoi, qui se trouverait normalement entre elles, se retrouverait immédiatement transformé en passoire. Mais là, il n’y avait déjà plus rien ente les lances. Un deuxième éclair avait déplacé notre cher programmeur de trésors … Euh, non ! Chercheur de jeux vidéo … Non plus … Bon le mixte des deux. Se remettant de ses émotion, et retirant la lance qui s’était planté dans sa cape, il a eu chaud sur ce coup d’ailleurs, il regarda sa trouvaille.

« Tiens, c’est ouvert … Bon, c’est quoi ? Une … Main ?
- La main de singe … Bordel ne fait pas de connerie !
- Pourquoi en ferais-je ? Ce truc est pour Yuuko. D’ailleurs, contacte-la. Les récits de la première guerre sont dans la salle du fond. »

Leakcim referma le tube. Ça ne lui était d’aucune utilité à lui. Se rendant dans la salle du fond, il regarda le livre qui était posé. Ce dernier était dans un état plus que pitoyable. La poussière était présente partout, et en plus, les bords commençaient à s’effriter. Ou bien continuaient, faut dire, l’état du bouquin était vraiment monstrueux. Il devait avoir quoi, cinq millénaires ? Au moins oui.

« Bon alors, pourquoi tu m’appelle, je m’apprêtais recevoir de vielles connaissances là.
- J’ai votre bouquin. Le voila mais, attention, il n’est pas vraiment en état de bouger.
- Ne t’en fais pas, j’ai le matériel nécessaire chez moi pour l’ouvrir.
- Bien, je vous l’envoie. Je pense que Volt est apte à le faire.
- Je confirme.
- Au fait, pourquoi me vouvoies-tu comme ça d’un coup ?
- Juste parce que j’ai un objet qui pourrait vous intéresser.
- Une main de singe … Comment t’en es-tu procuré ?
- En y risquant ma vie … Je suis prêt à vous la céder ! Cependant, comme toutes choses, il …
- Faut en payer le prix ! Je sais ! Bon, que veux-tu en échange ?
- La possibilité d’emporter mon Kudan avec moi hors de cette dimension.
- Le prix est équivalant oui … C’est d’accord. Mais je suis en train de me demander si c’est vraiment une bonne idée que de faire de toi mon chasseur de trésors. Tu commence vraiment à avoir une très bonne estime des choses …
- Bah … Il faut bien, des fois qu’un abruti essaye de me revendre ou de m’échanger un objet falsifié dont vous souhaiteriez le vrai …
- Et en plus, tu es intelligent … vraiment dangereux toi.
- Je ne suis qu’un de vos plus loyaux serviteurs très chère sorcière. Bon, sinon pour le jeu, comme d’hab, ça attendra une semaine. Ça ne te pose pas de problème ?
- Juste que je préférais quand tu me vouvoyais …
- Espèce de jamais contente … T’es bien une femme tiens.
- Pardon ! »

Sur ce, Leakcim disparu dans un éclair. Une semaine plus tard, un jeu vidéo débarquait dans la boutique des souhaits, avec un petit message supplémentaire :
« Avec ce jeu, il est agréable de manger une des spécialité de la république de Hashin. Aussi, je vous en envoie avec en prime un sake bien sympa. Serait-il possible également d’effacer mon passage dans ce monde d’ailleurs, je ne suis pas sur que les gens apprécieront de recevoir des étrangers après ce que j’y ai fait, oui, juste pour tes beau yeux, je me suis retrouver à faire du pillage de tombe ! Donc, pour la sécurité de ceux que tu prévois d’y envoyer, il serait bon de m’effacer de la mémoire des gens.
À plus !
»


Deux-cent-treizième voyage : Edonis, période actuelle.

Une brèche s’ouvre au milieu d’une zone de fête. Surgissant de nulle part, un jeune homme en sortit. Il portait un vêtement assez luxueux, comme on en voyait traditionnellement à la renaissance européenne. Dans les mains du jeune homme, trois disquettes. Sur l’une d’elle était écrit « Piffle Princess Race ! », sur une autre « Acid Rain » et enfin dur la dernière « Librery Memory ».

« Yahou ! Ça a bien changé ici. La dernière fois que j’y suis passé, le parc avait tout juste une grande roue et un toboggan. Bon, quels sont les nouveautés …
- Eh ! On va tester Oto ?
- Oto ? Tu veux parler de leur nouvelle attraction, le jeu virtuelle seconde vie ? Ok !
- Jeu … vidéo ! Bon … Envoyons ces trois machin à l’autre folle et allons nous détendre ! »

Ainsi, Leakcim laissa outre son devoir pendant quelque temps et se préparait à se détendre tout en prenant le plus de plaisir possible.




Autre
D'où vient votre avatar : Fire Emblem 7 - Matthew
Question, commentaire : On m'a privé de l'inauguration ><
Sinon, je possède un Kudan utile seulement au déplacement (Niveau 3)
Spoiler:
 

Code règlement :
Tsubasa
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kurogane
Admin
avatar

Messages : 265
Date d'inscription : 28/05/2010

MessageSujet: Re: Leakcim Kaminari   Ven 18 Juin - 23:34

Ta fiche est enfin complètement malgré l'histoire qui a été rajouté par bloc de brique xD
J'ai bien aimé ta référence au Donjon de Naheulbeuk ! ^^

Tout est parfait en ce qui concerne ta fiche. Alors je me vois obligé de te valider ! Very Happy

PS: Désolé que tu n'aies pas pu inauguré ta classe... ^^'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tsubasa-oto-rpg.forums-actifs.net
 
Leakcim Kaminari
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Leakcim Waterfinder : Sourcier pour vous soutirer heu... soutenir, soutenir.[fini]
» Technique de Leakcim Waterfinder
» Junsuke Kaminari
» [S]Un navire et direction Kaminari no Kuni
» Hel, déesse des enfers

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Tsubasa Oto Rpg :: Forum :: Fiche de personnage :: Fiches validées-
Sauter vers: